Le premier pilier (AVS et AI)


Blog Image



C’est le principal pilier de la prévoyance, il est plus connu sous l’abréviation AVS (assurance vieillesse et survivant). Le 1er pilier vise à garantir une sécurité financière minimum via une rente à l’âge de votre retraite. Il met également à l’abri votre conjoint et vos enfants en cas de décès.

Le 1er pilier a été mis en place en 1948. Les prestations de l’AVS ou de l’AI doivent couvrir les besoins vitaux en cas de vieillesse (retraite à 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes) ou en cas de décès et l’AI en cas d’invalidité. Ces trois risques sont couverts via une rente.


Qui est assuré obligatoirement ?

Le 1er pilier soit l’AVS est obligatoire pour toute la population.


A quel niveau financier suis-je couvert ?

Le 1er pilier couvre les besoins vitaux et est plafonné à une rente vieillesse de 2'390.- par mois soit 28'680.- par année pour votre retraite.


Suis-je soumis à l’AVS en tant que frontalier ?

Oui les personnes travaillant en Suisse mais domiciliées à l’étranger, sont en principe soumis à l’AVS.


Suis-je soumis à l’AVS en tant que citoyen suisse qui travaille à l’étranger ?

Oui si vous travaillez au service de la Confédération (ex : le personnel des ambassades suisses).


Qui est soumis à la cotisation du 1er pilier, pour quel montant et quel durée ?

Dès l’âge de 18 ans si vous exercez une activité lucrative et, dès l’âge de 21 ans que vous exerciez une activité lucrative ou non ; pendant 44 ans pour les hommes et 43 ans pour les femmes.

Pour les travailleurs dépendants (salariés), les cotisations AVS sont financées à part égales employeur/employé. En 2021 les cotisations s'élèvent à 10.6% soit 5.3% chacun.

Les travailleurs indépendants doivent verser la totalité des cotisations à la caisse de compensation de leur canton soit 503.- par année pour les revenus imposables inférieur à 9'599.-.

Pour les revenus imposables de 9'600.- à 57'400.- le taux de cotisation est dit "dégressif" entre 5.371% et 10%. voir tableau ci-dessous

bareme_degressif_independants

Quelles sont les prestations du 1er pilier ?



Rente vieillesse : La rente vieillesse est une somme d’argent versée mensuellement aux personnes qui ont atteint l’âge de la retraite. Les retraités y ont droit. Les hommes l’obtiennent dès le mois qui suit leur 65ème anniversaire, les femmes la reçoivent à partir du mois qui suit leur 64ème anniversaire.

Rente de vieillesse pour couple : Les personnes mariées reçoivent chacun leur rente. Elle leur est versé au moment où ils atteignent l’âge de la retraite. Les partenariats enregistrés des couples homosexuels sont assimilés au mariage. Le calcul de la rente veilleses des personnes mariées présente certaines particuralités dont voici les principales :

Le plafonnement : Le total des deux rentes pour un couple marié s’élève à 150% du montant maximal de la rente de veilleseee simple soit 3'585.- francs par mois. Il est réduit à ce pourcentage si le plafonnement est dépassé.

Le splitting : partage du revenu acquis pendant les années de mariage. Le montant de la rente dépend du revenu annnuel moyen gagné par l’assuré durant les années pendant lesquelles il a versé des cotisations. Dans le splitting, les revenus réalisés durant les années de mariage sont répartis par moitié entre les deux conjoints. La moitié du revenu du mari est créditée au compte AVS de sa femme et la moitié de celui de l’épouse est sur le compte AVS du mari.

La rente pour enfant : Le parent qui, à l’âge de la retraite a encore des enfants mineurs ou en formation a droit à une rente d’enfant. Cette rente s’ajoute à sa rente de vieillesse.

La rente pour enfant est d’une durée limitée : Elle n’est versée que jusqu’au 18 ans de l’enfant ou jusqu’à la fin de la formation mais pas au-delà de ses 25 ans révolus.

La rente d’enfant correspond à 40 % de la rente de vieillesse du parent retraité : Lorsque les deux parents sont à la retraite, les deux conjoints reçoivent chacun une rente d’un montant toutefois réduit. Le montant des deux rentes ne doit pas dépasser 60% de la rente de vieillesses maximal.

L’allocation pour impotent : De nombreuses personnes ne sont plus ou qu’imparfaitement en mesure d’accomplir les actes ordinaires de la vie comme se lever, s’habiller, se laver, manger, etc en raison de leur handicap. On parle dans ce cas d’impotence.

Ces personnes dépendent de l’aide de tiers et habitent souvent dans des établissements spécialisés. L’Etat leur alloue une indemnité de 237 à 948 francs par mois. L’handicapé doit être domicilié en Suisse pour y avoir droit. L’impotence peut être grave, moyenne ou légère.

La rente de survivants AVS : Elle a pour but d’empêcher que le décès d’un conjoint ne mette financièrement en difficulté l’autre conjoint et ses enfants. Les partenariats enregistrés des couples homosexuels sont assimilés au mariage. Le partenaire survivant prend la position d’un veuf.

Trois types de prestations : rente de veuve, rente de veuf et rente d’orphelin.

La rente de veuve : Les femmes mariées dont le conjoint est décédé ont droit à une rente de veuve dont le montant correspond à 80% de la rente de vieillesse correspondant au revenu. Les rentes sont octroyées aux conditions suivantes :

- Rente de veuve d’une durée illimitée lorsqu’elles ont un ou plusieurs enfants au moment du veuvage. Peu importe qu’il s’agisse d’enfants communs, de la veuve, d’enfants adoptés ou qu’ils soient adultes et déjà indépendants.

- Rente de veuve d’une durée illimitée lorsqu’elles n’ont pas d’enfants mais qu’elles ont 45 ans révolus et sont mariées depuis au moins cinq ans au moment du décès de leur conjoint.

- Les femmes divorcées ont également droit à une rente de veuve pour autant qu’elles remplissent les concernant la durée du mariage, l’âge au moment du décès et/ou la présence d’enfants.

Extinction de la rente de veuve : la rente de veuve s’éteint au décès de l’ayant droit ou à son mariage.

La rente de veuf : Les veufs ont aussi droit à une rente dite, de veuf dont le montant s’élève à 80% de la rente de vieillesse correspondante de l’épouse décédée. Il faut reconnaître que les veufs sont moins bien lotis que les veuves, car la rente ne leur est versée que s’ils ont des enfants de moins de 18 ans. Les versements sont également limités dans le temps. La rente s’éteint dès que le cadet des enfants à atteint 18 ans révolus.

La rente d’orphelin : les enfants dont le père ou la mère est décédé(e) reçoivent une rente d’orphelin qui se monte à 40% de la rente de vieillesse. Les enfants adoptés et recueillis sont des ayants droit au même tire que les enfants naturels. La rente d’orphelin est d’une durée limitée soit jusqu’au 18 ans de l’enfant ou jusqu’au 25 ans de l’enfant s’il n’a pas fini sa formation.


Comment sont calculé mes prestations (échelle 44) ?


Le montant de votre rente vieillesse dépend de deux facteurs : La somme des années de cotisations et le revenu moyen annuel déterminant (RAMD) de l’assuré. La somme des années de cotisations détermine le montant de la rente.

D’après l’échelle en vigueur, elle est de 44 ans pour les hommes et de 43 ans pour les femmes. Le nombre de 44/43 correspond à la période qui s’étend entre vos 21 ans et l’âge de la retraite.

Echelle 44 : https://www.ahv-iv.ch


Comment est financée le 1er pilier et avec quel système ?

Le 1er pilier est financé par le système de répartition. Les cotisants d’aujourd’hui financent les rentes de vieillesse de ceux qui les reçoivent.


Une retraite anticipée peut-elle réduire ma rente ?

Oui la retraite anticipée entraîne une réduction de la rente. Il y a anticipation lorsque l’assuré prend sa retraite un ou deux ans avant l’âge terme. Cette solution entraîne une diminution à vie de sa rente de vieillesse. La réduction est calculée en % soit 6,8% par année d’anticipation. mais au maximum 13,6% (deux année).

A l'inverse, une retraite ajournée donne droit à une bonification à vie des rentes, qui varient de 5,2% à 31.5% (maximum 5 ans).




(source : admin.ch)